Débat : « 60 ans après le Traité de Rome, quel projet pour l’Europe ? »

A l’occasion des 60 ans de la signature des traités de Rome, se tiendra un débat organisé par la section franc-comtoise du Mouvement européen France mardi 21 mars à 18h Salle Proudhon – Kursaal à Besançon intitulé« 60 ans après le Traité de Rome, quel projet pour l’Europe ? ».

Éric Alauzet, député du Doubs participera au débat ainsi que Barbara Romagnan, députée du Doubs, Ludovic Fagaut, conseiller départemental et Jean-Phillipe Allenbach, président du Mouvement Franche-Comté.

Cette réunion sera l’occasion de revenir sur les différentes problématiques auxquelles est confrontée l’Union Européenne (UE). L’objectif sera notamment de se questionner sur la place de l’Europe dans le monde. Aujourd’hui, l’UE est la première puissance commerciale au monde et occupe largement la première place dans les échanges mondiaux. Pourtant malgré ce poids économique considérable, l’UE peine à devenir une grand puissance politique.

 

La gouvernance de l’UE est donc également au cœur des questionnements. L’Europe est une construction politique atypique, Jacques Delors parlait d’ailleurs d’un « objet politique non identifié ». L’UE est un entre-deux politique : à la fois intergouvernementale et fédérale. En effet, l’Union a d’abord été créée par les Etats membres, ce sont eux qui définissent les grandes orientations politiques de l’Union au sein du Conseil européen (sommets entre chefs d’Etat et de gouvernement). Mais l’UE est également gouvernée par des institutions dites supranationales telles que la Commission et le Parlement qui agissent au nom de l’intérêt collectif européen.

 

Par ailleurs, la problématique des frontières de l’Europe reste en suspens. Selon l’UE, la notion d’Europe associe des éléments géographiques, historiques et culturels qui tous contribuent à forger l’identité européenne. Comme les rédacteurs des traités n’ont jamais posé de frontière à la construction européenne, on peut en conclure que l’Union développe son projet dans une limite territoriale qui n’est pas fixée. Ainsi, sur le plan géographique, la Turquie pourrait entrer dans l’Union, encore faudrait-il que ce pays promeuve les valeurs de l’UE puisque l’adhésion à l’Union est avant tout une question de valeur. La question de la frontière de l’Union devient ainsi de plus en plus importante, en particulier dans un contexte de crise migratoire.

 

Enfin, la récente crise financière a mis en lumière les difficultés de l’Europe d’affirmer  sa devise : « Unie dans la diversité ». Et pour cause, cette crise a fait ressortir les divergences des Etats membres. En réponse à cet évènement économique majeur, l’UE s’est dotée d’instruments afin d’opérer une harmonisation fiscale et sociale, et ainsi éviter une concurrence entre Etats membres. La politique de cohésion vise ainsi à réduire les inégalités entre régions, une directive sur le détachement des travailleurs a été adoptée, de même que plusieurs directives pour lutter contre l’évasion fiscale… De nombreuses législations existent pour renforcer la cohérence et l’unicité du projet européen.

Place de L’Europe, gouvernance politique, frontière ou encore harmonisation sociale et fiscale sont autant de sujets et de questionnements, parmi bien d’autres, qui seront débattus lors de cette soirée.

 

 

Un commentaire pour “Débat : « 60 ans après le Traité de Rome, quel projet pour l’Europe ? »”

  1. pour le débat sur l’Europe Barbara annonce 20 h et Eric 18 .
    Qui a bon

Laissez un commentaire

Remonter